Fares Benakli

Fares Benakli

Retour à la liste

Atelier Auto

Comment avez-vous connu ATAO ?

A travers ma conseillère de l'Unité Emploi. Elle a vu mon cv, j'avais beaucoup de compétences entre l'informatique, la coiffure et la mécanique. Je lui ai dit : la première offre qui vient, je la prends ! Et je préfère la mécanique. Après 2/3 semaines, ATAO a publié une offre, ma conseillère m'a appelé en me demandant si ça m'intéressait, je lui ai dit oui tout de suite ! J'ai ensuite passé l'entretien de recrutement. Deux semaines après, j'ai eu la réponse positive.

Pourquoi êtes-vous venu à ATAO ? Quelles étaient vos attentes ?

J'ai commencé ATAO pour apprendre le métier de mécanicien afin d'entrer ensuite en formation CAP Mécanique.

En quoi l’accompagnement individualisé vous a aidé ?

Stéphanie m'a donné des solutions, des propositions, des idées pour passer à l'étape suivante, après ATAO. Je voulais deux choses : soit faire un CAP Mécanique, soit obtenir un CDI. Elle me motivait pour trouver un stage ou un emploi et m'a donné des adresses pour postuler. Stéphanie m'a aussi aidé à écrire un bon cv.

Qu’est-ce que vous a apporté ATAO ?

Au début quand je suis entré à ATAO, j'oubliais tout. Tout était en français, dans un grand hangar, j'avais peur d'avoir du mal à communiquer. Mais grâce au chef d'atelier et au coordinateur, j'ai dépassé ce stade, ils m'ont encouragé. J'ai fait des progrès en français, j'ai appris beaucoup en mécanique, plus qu'en 2002/ 2003 en Algérie. J'ai appris une méthode professionnelle, que je retrouve aujourd'hui dans mon quotidien. C'est grâce à ATAO que j'ai pu obtenir un CDI chez Norauto. Je suis Opérateur Service rapide, ce qui demande beaucoup d'expérience à tous niveaux. Je suis très content, mon rêve s'est réalisé.