Visite du chantier Réemploi de jouets par nos partenaires !

Retour à la liste S'abonner à la newsletter
Publié le jeudi 2 septembre 2021

Une activité d’utilité écologique, économique et sociale

Evénement sur le chantier Réemploi de jouets d’ATAO les 8 et 10 juin derniers. Situé, rue du Sénégal, sur l’Île de Nantes, il a ouvert ses portes lors de deux journées de visite dédiées à ses partenaires. Au programme : découverte du fonctionnement du chantier, échanges avec les salariés en insertion et visite en avant-première de la préfiguration de la boutique de jouets de seconde main à destination des professionnels de la petite enfance. Tour d'horizon de notre activité qualifiée d'utilité écologique, économique et sociale.

Une activité « utile » qui s’inscrit dans le « pacte ambition » Insertion par l'Activité Economique
Spécialisé dans le réemploi de jouets, le chantier a démarré en décembre 2020 avec l’accueil de ses premiers salariés. Ils sont aujourd’hui neuf accompagnés par une encadrante technique, pédagogique et sociale. L’objectif est d’atteindre les dix salariés en insertion sur le chantier. L’activité du chantier repose sur la collecte, le tri, la valorisation et la vente de jeux, jouets et livres de seconde main, de qualité et à petits prix, à destination des enfants, dans une volonté de solidarité. Le chantier et sa marque JOUJOU avec ATAO contribuent ainsi à la préservation des ressources et à la réduction des déchets : « La mise en place de cette nouvelle activité traduit concrètement la volonté d’ATAO d’accélérer sa politique de développement dans le nouveau contexte du « pacte ambition » pour l’Insertion par l’Activité Economique (IAE), dans des activités utiles pour le territoire, à la fois économiquement, socialement et d’un point de vue sociétal. Le chantier Réemploi de jouets s’inscrit dans notre volonté de développement dans l’économie circulaire, un secteur porteur de sens et d’emploi local, et qui est déjà présent dans nos activités auto et vélo. » explique Diane BEGARD, coordinatrice du chantier Réemploi de jouets et de la marque JOUJOU avec ATAO. Par ailleurs, le soutien de la législation peut contribuer à accroître le mouvement. La loi Responsabilité Elargie du Producteur (REP jouets)* exige que tous les producteurs contribuent à la prévention et à la gestion des déchets issus de leurs produits.


Un travail partenarial en faveur de l’économie circulaire
Les jouets sont collectés via différents canaux : par exemple, lors d’opérations temporaires avec des partenaires (collecte avec des salariés dans des entreprises, auprès de particuliers dans des magasins, de parents dans des écoles, etc.). Les objectifs sur l’année 2021 ont été fixés à 12 tonnes de jouets à collecter.

Des partenaires engagés accompagnent ATAO dans le financement du développement de l’activité de Réemploi de jouets, comme l’Etat, la Région, le Département, Nantes Métropole ou encore l’ADEME. Cette rencontre est donc l’occasion de les remercier : « Le soutien des acteurs institutionnels est nécessaire afin qu’il influe les pratiques de consommation et permette aux activités supports d’insertion de devenir économiquement rentables » souligne François PASTRE, directeur d’ATAO, avant d’ajouter « Une construction partenariale est importante. Il faut aussi que ce soit compréhensible pour les gens et ne pas oublier qu’ATAO est un chantier d’insertion donc qu'il n'est pas un fournisseur comme les autres. Il faut pouvoir être reconnu auprès d’entreprises et avoir le droit d’exister ». Mahel Coppey, conseillère municipale de Nantes, déléguée aux déchets, à l'économie circulaire et à l'innovation sociale et vice-présidente de Nantes Métropole conforte ce besoin : « Les élus doivent s’emparer de cette question-là. C’est un véritable enjeu d’aller chercher les professionnels, les assistantes maternelles, il faut pouvoir communiquer et il est donc nécessaire que les collectivités territoriales soient prescriptrices ». Et Diane de mentionner également « ceux qui aident d’un point de vue plus opérationnel : Chantier Ecole, Rejouons solidaire, l’association 3R, etc. ».

En effet, ce travail partenarial est essentiel : « Nous n’allons pas collecter les jouets dans les déchetteries, nos plus gros partenaires sont les entreprises. Nous leur proposons une action solidaire qui fédère leurs salariés, qui fait sens et est favorable à l’emploi. Les entreprises participent financièrement, et nous leur fournissons des indicateurs après les collectes. Nous sommes toujours en recherche d’entreprises pour collecter » précise-t-elle. L’accès au gisement pose la question de la relation avec les autres acteurs du territoire. « ATAO peut répondre au marché public des grossistes de jouets de seconde main, et à celui des crèches. Par ailleurs, il s’agit de travailler en bonne intelligence avec chacun·e. Nous partageons les gisements avec d’autres acteurs du réemploi du territoire tels que Stations Services, Le Petit Lieu, etc. » indique Diane. Pour le directeur d’ATAO, « c’est une évidence que nous devons travailler de manière collaborative, il est certain que nous allons nous investir dans l’association 3R dont nous sommes adhérents et travailler avec les bailleurs sociaux pour être toujours plus près des donateurs et des clients ».  

 
Une action d’utilité sociale favorable à l’insertion professionnelle des femmes
De cette visite, au-delà des enjeux écologiques, Lyliane Jean, vice-Présidente du Département de Loire-Atlantique, en charge de l’action sociale de proximité et insertion, retient en particulier « l’organisation de tout le process, tout est structuré et bien pensé, c’est professionnel et professionnalisant. On retrouve une forme de circuit, de l’arrivée jusqu’à l’emballage. On a une véritable polyvalence ». Pour Mahel Coppey qui approuve également la manière dont se structure cette économie circulaire, c’est également la dimension d’utilité sociale qui doit être louée : « ce qui a beaucoup changé, c’est notre capacité à créer des emplois grâce à un important travail de structuration. Je me souviens de la genèse du projet, aujourd’hui la graine a germé et je suis très impressionnée par le parcours des personnes en insertion socio-professionnelle. »

En effet, si ce chantier permet de créer des ponts vers l’emploi, il est un remarquable levier pour celui des femmes. Ainsi, huit des neuf personnes en insertion sur le chantier Réemploi de jouets sont des salariées polyvalentes. ATAO souhaite favoriser la mixité sur tous les types d’activité et un travail avec les prescripteurs est en cours sur le sujet pour y parvenir. Les orientations contribuent actuellement à ce que les douze personnes volontaires de l’Action de Dynamisation d’ATAO soient également des femmes.
Pour transformer ce constat en opportunité, le chantier Réemploi de jouets a recruté quatre personnes de l’Action de dynamisation début 2021 car la thématique des jouets a permis de créer un pont entre l’Action de dynamisation et le chantier. « L’activité de Réemploi de jouets nous permet de concrétiser notre politique de rééquilibrage de la population de salariés polyvalents, jusqu’ici essentiellement masculine » rapporte Diane, « Elle permet d’établir une passerelle avec notre atelier de dynamisation qui accueille des personnes à faibles revenus et en situation d’isolement, essentiellement féminines. » poursuit-elle. Les activités menées par l’Action de dynamisation d’ATAO permettent à 12 personnes volontaires de sortir de l’isolement, de retrouver de l’autonomie et de créer du lien social. Il est possible d’y participer pendant deux ans en tant que volontaire. Les entrées et sorties sont permanentes tout au long de l’année. Cette étape peut donc offrir la possibilité d’une entrée sur l’un de nos chantiers ou ateliers.
Ces recrutements qui illustrent la progression dans le parcours professionnel de ces femmes ont également vocation à inspirer de nouveaux ponts pour le public féminin, cette fois avec des ateliers et chantiers dont l’activité est encore perçue comme correspondant davantage au genre masculin.


Les jouets revalorisés sous la marque « JOUJOU avec ATAO » seront principalement destinés aux particuliers et aux professionnels de l’enfance et de la petite enfance (crèche, assistante maternelle, école, etc.). La boutique JOUJOU avec ATAO a intégré le site du Labo Diva en juillet 2021 au 51, boulevard Gustave Roch, à Nantes.
 
LinkedIn : ATAO - Entreprise sociale apprenante

*Loi REP : responsabilité élargie du producteur : principe du pollueur-payeur, selon la loi de 1975 « Toute personne doit contribuer à la réparation des dommages qu’elle cause à l’environnement. » https://institut-economie-circulaire.fr/responsabilite-elargie-producteur-rep-loi-economie-circulaire/

REP Jouets : Le cahier des charges de cette nouvelle filière est en cours de finalisation. Il devrait préciser les objectifs et les modalités de mise en œuvre, afin de permettre :   
- de développer l’éco-conception des jouets ;
- de soutenir financièrement le réemploi, la réutilisation et la réparation des jouets ;   
- de contribuer aux coûts de collecte des jouets usagés supportés par les collectivités territoriales ou leurs groupements ;   
- et d’assurer le recyclage des jouets.